Appenzell Rhodes-Intérieures


Avec quelque 15 500 habitants, Appenzell Rhodes-Intérieures est le canton le moins peuplé de Suisse. Le canton est situé à l’écart des grandes voies de communication, puisqu’il n’est relié ni au réseau des routes nationales ni au réseau ferré normal des CFF. Une telle situation a eu pour conséquence au 19e siècle de « préserver » le canton de l’industrialisation et de donner beaucoup d’importance au tourisme, et ce jusqu’à nos jours. Appenzell Rhodes-Intérieures est vu avant tout comme canton agricole, plus particulièrement tourné vers la production laitière. Jusqu’en 1970, 32,6% des actifs travaillaient dans l’agriculture et la sylviculture. Cette proportion est tombée de moitié aujourd’hui, à 16%, mais la composante paysanne est l’un des deux éléments très présents dans le domaine culturel ; le deuxième est la tradition catholique dont l’influence sur la vie culturelle du canton perdure jusqu’à aujourd’hui.

Des traditions vivantes inscrites dans le quotidien

Les facteurs qui viennent d‘être mentionnés ont contribué à créer un paysage culturel dans lequel une grande diversité de traditions catholiques et paysannes, fortement inscrites dans le quotidien social, économique et politique sont à la fois très vivantes et facteurs d’identité. Dès le début du 20e siècle, l’industrie de l’alimentation et le tourisme ont fortement instrumentalisé les traditions vivantes du canton dans leurs campagnes de marketing, avec pour résultat que la notoriété de ces traditions s’est accrue en Suisse et à l’étranger et que leurs détenteurs s’en sont trouvés confortés dans leur action.

Les associations de culture populaire sont les principaux détenteurs et vecteurs du patrimoine culturel immatériel en Appenzell Rhodes-Intérieures. Le soutien officiel se limite aux domaines de la documentation, de l’archivage, de l’inventaire et de l’entretien. Ces mesures se fondent sur la loi sur la culture du 25 avril 1999 et sur la loi sur l’institution d’une fondation « Pro Innerrhoden » du 25 avril 1971. Les deux textes sont mis en œuvre au Museum Appenzell, aux archives cantonales et au centre de musique populaire appenzelloise à la « maison rouge » de Gonten.

Toutes les traditions vivantes du canton d’Appenzell Rhodes-Intérieures n’ont pu trouver place sur la « Liste des traditions vivantes de Suisse ». Elles n’en ont pas moins une grande importance pour la population du canton, comme par exemple l’« Alpstobete », la broderie apenzelloise, les travaux sur les alpages, le « Botzerössli », le « Heiliggrab » ou la « Klosterapotheke » (la confection de médicaments naturels à la pharmacie du couvent).

Références