Rubans de soie et tissage de rubans


Catégorie:
Artisanat traditionnel
Canton:

Description

Dans le nord-ouest de la Suisse, le tissage de rubans était une industrie importante. On trouve aujourd’hui encore des fabriques de tissage dans les cantons d’Argovie et de Soleure. Dans les deux demi-cantons de Bâle, cette industrie avait déjà presque complètement disparu en 1920 ; en 1988, la dernière fileuse de soie à domicile a rangé son métier, et la dernière fabrique a fermé ses portes en 2004.

Le tissage de rubans de soie a été introduit dans la région bâloise au 16e siècle par des réfugiés protestants italiens et français. En 1670, le Conseil de Bâle autorise pour la première fois les métiers à navettes multiples ce qui permet une industrialisation précoce de la région. Les Bâlois fabriquent à domicile des rubans de soie sur ce type de métier ; ils sont organisés en « Verlagssystem » (manufacture dispersée) et travaillent pour un entrepreneur de Bâle. Les premières fabriques n’apparaissent qu’au 19e siècle, d’abord en ville puis dans la campagne. Au 20e siècle les habitants de Bâle-Campagne tentent de lutter contre le déclin du tissage en utilisant des métiers électriques. En 1904, 35 communes de Bâle-Campagne étaient déjà reliées au réseau électrique.

A Bâle-Campagne on se souvient aujourd’hui du travail à domicile qui a certes permis d’augmenter les revenus, mais a aussi mis en évidence les rapports de pouvoir entre le capital urbain et le travail dans la campagne. En ville par contre, l’industrie du tissage des rubans de soie est représentée par les maisons des anciens entrepreneurs et elle sait qu’elle est à la base du développement industriel actuel.

Galerie d'images

  • La dernière tisseuse à domicile à Rünenberg, Bâle-Campagne, années 1980 © Theodor Strübin, Museum.BL, Liestal
  • Jusque dans les années 1920, les rubans de soie étaient des accessoires de mode importants, photographie de mode, Seiler & Co, s.d. © Museum.BL, Liestal
  • Robe en velours noir avec rubans de soie, photographie de mode Seiler & Co, s.d. © Museum.BL, Liestal
  • Robe faite avec des rubans de soie, photographie de mode Seiler & Co, s. d. © Museum.BL, Liestal
  • La dernière tisseuse à domicile à Rünenberg, Bâle-Campagne, années 1980 © Theodor Strübin, Museum.BL, Liestal
  • Jusque dans les années 1920, les rubans de soie étaient des accessoires de mode importants, photographie de mode, Seiler & Co, s.d. © Museum.BL, Liestal
  • Robe en velours noir avec rubans de soie, photographie de mode Seiler & Co, s.d. © Museum.BL, Liestal
  • Robe faite avec des rubans de soie, photographie de mode Seiler & Co, s. d. © Museum.BL, Liestal

Documents vidéo

Les derniers tisseurs à domicile (extrait), années 70 © Museum.BL, Liestal. Urheber: Daniel Tschopp, Ziefen, und Yves Yersin. Filmmaterial Yves Yersin © Schweizerische Gesellschaft für Volkskunde Basel

Références et dossier

Publications
  • Irene Amstutz, Sabine Strebel: Seidenband. Die Familie de Bary und die Basler Seidenbandproduktion von 1600 bis 2000. Baden, 2002

  • Fritz Grieder: Glanz und Niedergang der Heimposamenterei im 19. und 20. Jahrhundert. Ein Beitrag zur wirtschaftlichen, sozialen, kulturellen und politischen Geschichte von Baselland. Ed. Kantonale Schul- und Büromaterialverwaltung. Liestal, 1985

  • Georg Kreis, Beat von Wartburg: Basel. Geschichte einer städtischen Gesellschaft. Basel, 2000

Dossier
  • Seidenbandweben

    Ausführliche Beschreibung Dernière modification: 05.09.2012
    Dimension: 255 kb
    Typ: PDF