Les savoir-faire horlogers


Description

Cela n'a rien d'un secret : l'horlogerie a considérablement façonné l'histoire artisanale, industrielle et sociale de l'arc jurassien. Dès le XVIIIe siècle, cette industrie née à Genève se déplace vers des régions peu urbanisées, comme la Vallée de Joux et les Montagnes neuchâteloises. D'abord basée sur le modèle de l'établissage, elle évolue vers des fabriques plus standardisées sous la pression des manufactures américaines, au fil d'une histoire rythmée par la création des premières grandes écoles d'horlogerie. Au XXe siècle, deux crises successives façonneront à leur tour l'évolution de l'horlogerie helvétique, de la mise en place d'un cartel soutenu par les banques et par la loi - le Statut horloger - à la création de grands groupes composites. Dans le cadre de cette histoire générale, les vallées jurassiennes connaissent toutefois un destin particulier, puisque, malgré l'apparition du modèle américain dans les principales régions horlogères de Suisse, on y voit persister une production éclatée, et même de petits ateliers. Les très nombreux métiers manuels à très haute valeur ajoutée restent aujourd'hui indispensables à la réalisation des montres de luxe qui forgent la réputation mondiale de la Suisse dans ce domaine. Et c'est bien cette précision des gestes et des savoir-faire qui offre aujourd'hui au marketing horloger une occasion d'associer à l'espace helvétique et jurassien une image d'exception, fondée sur le luxe et le haut-de-gamme.

Galerie d'images

  • Horloger à son établi, Vallée de Joux © Musée de l’Elysée, Lausanne
  • Fabrication de montres de haute horlogerie, Le Brassus (VD) © Jean-Claude Curchod, 1986/Archives cantonales vaudoises, Fonds Edipresse
  • Horloger sur montre, Le Brassus (VD) © Jean-Claude Curchod, 1986/Archives cantonales vaudoises, Fonds Edipresse
  • Montre en gros plan, Le Brassus (VD) © Jean-Claude Curchod, 1986/Archives cantonales vaudoises, Fonds Edipresse
  • Horloger à son établi, Vallée de Joux © Musée de l’Elysée, Lausanne
  • Fabrication de montres de haute horlogerie, Le Brassus (VD) © Jean-Claude Curchod, 1986/Archives cantonales vaudoises, Fonds Edipresse
  • Horloger sur montre, Le Brassus (VD) © Jean-Claude Curchod, 1986/Archives cantonales vaudoises, Fonds Edipresse
  • Montre en gros plan, Le Brassus (VD) © Jean-Claude Curchod, 1986/Archives cantonales vaudoises, Fonds Edipresse

Références et dossier

Publications
  • Catherine Cardinal (Ed.) : L’homme et le temps en Suisse, 1291-1991. La Chaux-de-Fonds, 1991

  • Pierre-Yves Donzé : Histoire de l’industrie horlogère suisse, de Jacques David à Nicolas Hayek (1850-2000). Neuchâtel, 2009

  • Estelle Fallet, Alain Cortat : Apprendre l’horlogerie dans les montagnes neuchâteloises, 1740-1810. La Chaux-de-Fonds, 2001

  • Estelle Fallet, Antoine Simonin (Ed.) : Dix écoles d’horlogerie suisses. Chefs-d’œuvre de savoir-faire. Neuchâtel, 2010

  • Patrick Linder : Au cœur d’une vocation industrielle. Les mouvements de montre de la maison Longines (1832-2007). Tradition, savoir-faire, innovation. Saint-Imier, 2007

  • Laurence Marti : La Grande Famille, pratiques, représentations et identités horlogères dans le Jura suisse. Thèse de doctorat en anthropologie et sociologie, Université Lumière Lyon, 1996

  • Laurence Marti : Invention de l’horloger. De l’histoire au mythe de Daniel JeanRichard. Lausanne, 2003

  • Michel Vermont (Ed.) : Théorie de la construction horlogère pour ingénieurs. Le Locle, 2006

Dossier
  • Savoir-faire horloger

    description détaillée Dernière modification: 05.07.2012
    Dimension: 1242 kb
    Typ: PDF
    La vidéo choisie est de grande taille. Il est recommandé de la consulter par une connexion Wifi