Le temps qu’il fait


Catégorie:
Nature et univers
Canton:

Description

À l’ère des prévisions météorologiques et des analyses climatiques scientifiques, les méthodes de prévision utilisées dans les campagnes sont passées dans le domaine du folklore. Il ne se passe pas de semaine sans que les médias n’exhument d’un vieil almanach un quatrain sur le temps qu’il a fait ou qu’il va faire. Ces sentences sont l’expression d’une expérience et d’un savoir paysan ancestral, mais on doit aussi les comprendre comme des formes d’expression littéraire qui ne sont pas peu marquées par l’esprit du romantisme. A côté de cette forme d’idéalisation bourgeoise, il y a toujours eu une pratique authentiquement populaire de la prévision du temps, née du besoin immédiat et essentiel de planifier les travaux des champs et qui restait dans les bornes d’un horizon très local. Elle a trouvé son expression écrite, une expression souvent non exempte de filtrage, dans les almanachs. Beaucoup de paysans de Suisse centrale continuent aujourd’hui encore à faire leurs propres observations et prévisions sur le temps et le climat, en dépit de l’omniprésence médiatique de la météorologie et de la fiabilité des services professionnels. Ils observent leur entourage immédiat : la flore, la faune et ses phénomènes naturels : l’aurore et le crépuscule, les nuages, le comportement des animaux ou la capacité de ceux-ci à anticiper le temps qu’il va faire sont autant d’indicateurs. Quelques-uns tiennent un cahier qu’ils enrichissent régulièrement de leurs remarques.

Galerie d'images

  • Un recueil d’observations météorologiques comme on en trouve souvent dans les ménages de Suisse centrale, 2012 © Christof Hirtler, Altdorf
  • Double page avec les saints du mois de décembre. Extrait du «Neuer Bauernkalender», 19e siècle © Christof Hirtler, Altdorf
  • Quelques gourous de la météorologie de Suisse centrale pendant le tournage du film de Thomas Horat, 2010 © Andreas Roovers, Wädenswil/Mythenfilm, Brunnen
  • Le météorologue s’intéresse aux nuages qui survolent les montagnes © Marius Risi, Engelberg
  • «Hat der Pilatus einen Hut, so bleibt das Wetter gut; trägt er einen Degen, gibt es sicher Regen», Pilatus mit Hut, 31. Juli 2012 © Marius Risi, Engelberg
  • Un recueil d’observations météorologiques comme on en trouve souvent dans les ménages de Suisse centrale, 2012 © Christof Hirtler, Altdorf
  • Double page avec les saints du mois de décembre. Extrait du «Neuer Bauernkalender», 19e siècle © Christof Hirtler, Altdorf
  • Quelques gourous de la météorologie de Suisse centrale pendant le tournage du film de Thomas Horat, 2010 © Andreas Roovers, Wädenswil/Mythenfilm, Brunnen
  • Le météorologue s’intéresse aux nuages qui survolent les montagnes © Marius Risi, Engelberg
  • «Hat der Pilatus einen Hut, so bleibt das Wetter gut; trägt er einen Degen, gibt es sicher Regen», Pilatus mit Hut, 31. Juli 2012 © Marius Risi, Engelberg

Références et dossier

Publications
  • Albert Hauser: Bauernregeln. Eine schweizerische Sammlung. Zürich, 1973

  • Thomas Horat: Wätterschmöcker. Ein Film von Thomas Horat. Ed. Mythen Film. Brunnen, 2011 (DVD)

  • Kurt Lussi: Wind und Wetter. Die bäuerliche Wettervorhersage und Unwetterabwehr. Wollerau, 1994

  • Thomas Renggli: Der Wetterschmöcker. Martin Horat und die Muotathaler Propheten. Lenzburg, 2013

  • Rudolf Schenda: Hinkende Botschaften? Zur Entwicklung und Bedeutung der schweizerischen Volkskalender. In: Schweizerisches Archiv für Volkskunde 92. Basel, 1996, p. 161-181

  • Schweizerische Gesellschaft für Volkskunde (Ed.): Atlas der Schweizerischen Volkskunde. Teil II, Lieferung 8, Frage 140. Basel, 1995

  • Hans Steinegger: Zur Entwicklung der Bauernregeln aus dem Kanton Schwyz. In: Schwyzer Kalender 2000. Ibach, 1999, p. 50-55

Dossier