Course internationale de ski de l’Inferno de Mürren


Catégorie:
Pratiques sociales
  • Expressions orales
Canton:

Description

La première course de descente à ski de l’Inferno a eu lieu le 29 janvier 1928. Elle est ainsi une des plus anciennes compétitions de ski qui soit encore disputée aujourd’hui et elle est aussi la plus grande course amateur du monde. Jusqu’en 1965, ses participants quittaient la station d’altitude de l’Allmendhubel (1907 mètres au-dessus du niveau de la mer) la veille en fin de journée pour aller passer la nuit à la cabane du ski-club de Mürren (2432 mètres) dans l’Engetal. Ils repartaient au matin avec les peaux de phoque pour monter jusqu’au Schilthorn. Depuis 1968, un téléphérique les mène au sommet. Le nombre de participants est limité à 1850 et il faut chaque année en refuser plusieurs centaines. La sélection s’effectue en principe par tirage au sort. L’attrait de cette piste vient de sa topographie très changeante. Longue aujourd’hui de 14,9 kilomètres pour un dénivelé de 2170 mètres, on peut également l’emprunter en temps normal. Les ski-clubs de Mürren et de Lauterbrunnen ont longtemps assumé l’organisation de la course. Elle est maintenant prise en charge par l’association internationale Inferno-Skirennen Mürren qui a été fondée en 1999 et peut compter sur l’appui de deux ou trois cents bénévoles venant des ski-clubs locaux.

La course de l’Inferno est très importante pour la région de Lauterbrunnen et plus particulièrement pour le village de Mürren qu’elle contribue à faire connaître dans le monde entier. Elle a toutefois conservé ses qualités d’origine et reste une course redoutable et appréciée. L’Inferno constitue un élément essentiel de l’histoire des compétitions de ski. Et elle reste pour sa région une tradition extrêmement vivante.

Galerie d'images

  • Remontée de l’Allmiboden jusqu’au Maulerhubel lors de la course de 2008 © Inferno-Rennen/Bruno Petroni
  • Le plus grand défi: le Kanonenrohr ou le tube du canon (2008) © Inferno-Rennen/Bruno Petroni
  • Il y a évidemment toujours des chutes – ici dans le Kanonenrohr (2008) © Inferno-Rennen/Bruno Petroni
  • Certains descendent en combinaison de course et avec les skis les plus modernes, d’autres préfèrent des équipements historiques (2009) © Inferno-Rennen/Bruno Petroni
  • Le Schilthorn constitue un cadre merveilleux pour la plus grande et la plus ancienne course de descente du monde (2015) © Inferno-Rennen/Bruno Petroni
  • On ne pourrait rien faire sans les 300 officiels (2016) © Inferno-Rennen/Kurt Müller
  • L’arrivée à Winteregg (2016) © Inferno-Rennen/Kurt Müller
  • Le départ au bas du Petit Schilthorn (2017) © Inferno-Rennen/Bruno Petroni
  • Les préparatifs – en particulier la planification de la piste – commencent deux semaines avant la course, mais l’entretien de la piste est aussi nécessaire pendant la compétition (2017) © Inferno-Rennen/Bruno Petroni
  • Les officiels sont aussi dans le coup (2017) © Inferno-Rennen
  • La Höhenlücke avec vue sur le Kanonenrohr © Inferno-Rennen/Bruno Petroni
  • Double départ (années 80) © Inferno-Rennen/Ueli Flück
  • Double départ (années 80) © Inferno-Rennen/Ueli Flück
  • Des participants à la 1re course de l’Inferno en 1928: à côté du vainqueur Harold Mitchell (5e depuis la droite) se trouve la femme la plus rapide, Doreen Elliott, qui s’est classée 4e. Arnold Lunn est le 3e depuis la gauche et porte des lunettes de soleil © Inferno-Rennen/Kandahar Ski Club
  • Le trophée de la course de l’Inferno porte le nom de tous les vainqueurs depuis 1928 © Inferno-Rennen
  • L’épreuve de ski de fond du combiné autour de Mürren – la monté depuis la station du BLM jusqu’au centre sportif © Inferno-Rennen/Bruno Petroni
  • Cela prend une tournure diabolique - un stand de vin chaud lors de l’épreuve de fond du combiné (2017) © Inferno-Rennen/Kurt Müller
  • L’épreuve de ski de fond du combiné autour de Mürren – difficiles à négocier, les bosses de chameau attirent un nombreux public (2017) © Inferno-Rennen/Bruno Petroni
  • L’épreuve de ski de fond du combiné autour de Mürren – une légère descente pour reprendre son souffle (2017) © Inferno-Rennen/Bruno Petroni
  • Les trophées pour les mieux placés de la descente de l’Inferno © Inferno-Rennen
  • Les coupes destinées aux mieux placés de l’épreuve de slalom géant du combiné © Inferno-Rennen
  • Quelques 300 officiels sont impliqués (2015) © Inferno-Rennen/Kurt Müller
  • La Parade du diable à Mürren – entouré de porte-flambeaux, de sonneurs, de tambours et de fanfares, le diable est amené au centre sportif (2013) © Inferno-Rennen/Bruno Petroni
  • Le diable est brûlé afin qu’il ne se mêle pas de la course qui a lieu le lendemain (2015) © Inferno-Rennen/Bruno Petroni

Références et dossier

Publications
  • James Riddel: The Ski Runs of Switzerland. London, 1957

  • Andrew Morgan: The Inferno Story. The 80 Year History of a Great Alpine Ski Race. London, 2009

  • E. A. Sautter, Fritz Stäger, Kurt Huggler: Das Inferno-Rennen 1928–1993 (www.inferno-muerren.ch/de/facts-and-figures/historisches/geschichte-details-der-anfangsjahre, 20.8.2017)

  • Kurt Huggler: Kurzgeschichte (www.inferno-muerren.ch/de/facts-and-figures/historisches/geschichte-kurzversion, 20.8.2017).

Dossier