Histoire(s) du Gothard


Catégorie:
Nature et univers
  • Expressions orales
  • Arts du spectacle
Canton:

Description

Le Gothard est plus qu’un col. Les épisodes successifs de son histoire se sont inscrits dans la roche, forgeant ainsi le mythe de ce massif montagneux situé au cœur des Alpes. Aujourd’hui encore, le Gothard fait office de référent culturel commun à tous les Suisses et fédère toutes les composantes de la société autour de valeurs communes. Les origines de la formation du mythe peuvent être datées de manière assez précise : elles remontent au discours historique académique qui émerge dans les deux premières décennies du 20e siècle et qui se popularisera ensuite sous les formes les plus diverses. C’est durant la Première et surtout la Seconde Guerre mondiale – lorsque le commandement militaire y fait creuser de nombreuses fortifications – que le massif du Gothard commence à s’imposer comme un symbole de la souveraineté nationale et de l’excellence technique. Le discours politique sur la « défense spirituelle du pays » va jusqu’à en faire l’incarnation même de l’idée de l’Etat suisse. Le Gothard reste aujourd’hui investi de cette consécration séculaire. Celle-ci est particulièrement marquée dans le canton d’Uri où les mythologèmes nationaux s’enrichissent d’une tradition orale locale – avec notamment la fameuse légende du Pont du Diable – et au Tessin, où un accent très fort est mis sur l’histoire de la construction du tunnel ferroviaire inauguré en 1882. Depuis une trentaine d’année, la question des transports et de leur histoire a repris une place importante en Suisse. Qualifié d’ouvrage du siècle, le tunnel de base du Gothard a ravivé un mythe qui s’était quelque peu essoufflé. Sa construction a donné lieu à un discours fait de superlatifs qui a surtout mis en avant l’aspect technique de cette réalisation exceptionnelle.

Galerie d'images

  • Le pont du diable dans la gorge des Schöllenen (Uri). Derrière, le pont du Matterhorn-Gotthard Bahn, 2011 © Christof Hirtler, Altdorf
  • La légendaire Pierre du diable dans son nouvel emplacement à Göschenen (Uri), où il a fallu la transporter à grands frais en 1973 en raison de la construction de l’autoroute, 2011 © Christof Hirtler, Altdorf
  • La Poste du Gothard, une œuvre peinte par Rudolf Koller en 1873 qui devient une icône visuelle du jeune Etat fédéral huit ans avant que le tunnel ferroviaire ne relègue la diligence au rang de vestige du passé.
  • Depuis le sud des Alpes, on accède au col du Gothard par les lacets de la « Tremola » © Stefano Ember / shutterstock.com
  • Saint-Gothard, hospice et car postal, 2094 m. (carte postale). ETH-Bibliothek Zürich, Bildarchiv / Fotograf: Unbekannt / Fel_006160-RE / Public Domain Mark
  • Le col du Gothard à 2091 mètres d’altitude avec l’ancien hospice, l’hôtel et le relais de poste, 2015 © Alexander Hoernigk (via Wikimedia Commons)
  • Fortification de Motto Bartola, Airolo, Suisse : bunker d’infanterie Fieudo oben A 8400 © Paebi/Wikipedia
  • Couverture de la frontière suisse, 1914 : soldat de réserve sur la ligne du Gothard © ETH-Bibliothek Zürich, Bildarchiv / Fotograf: Unbekannt / Fel_017068-RE / Public Domain Mark
  • La convention du Gothard de 1909 (RS 0.742.140.11) suscite des protestations dans la population suisse ; cette convention assure à l’Allemagne et à l’Italie de pouvoir transiter librement par la ligne ferroviaire du Gothard. ETH-Bibliothek Zürich, Bildarchiv / Fotograf: Unbekannt / PK_008979 / Public Domain Mark
  • A Wassen, les tunnels hélicoïdaux de l’ancienne ligne du Gothard permettent au train de gagner de la hauteur sans subir les effets d’une trop forte pente ; l’église est vue successivement sous différentes perspectives. ETH-Bibliothek Zürich, Bildarchiv / Fotograf: Unbekannt / Ans_05092-112 / Public Domain Mark
  • Airolo, monument de Vincenzo Vela (1820-1891) de Ligornetto, à la mémoire des victimes de la construction du tunnel ferroviaire © picswiss.ch / Roland Zumbühl
  • Le film « San Gottardo » de Villi Hermann (Léopard d’argent au festival du film de Locarno en 1977) met en parallèle le percement du tunnel ferroviaire au 19e siècle et celui du tunnel routier au 20e siècle ; Hermann raconte l’histoire des ouvriers (affiche de Werner Vogel, Lucerne) © Schweizerische Nationalbibliothek, Plakatsammlung/Werner Vogel/Villi Hermann
  • Le pont du diable dans la gorge des Schöllenen (Uri). Derrière, le pont du Matterhorn-Gotthard Bahn, 2011 © Christof Hirtler, Altdorf
  • La légendaire Pierre du diable dans son nouvel emplacement à Göschenen (Uri), où il a fallu la transporter à grands frais en 1973 en raison de la construction de l’autoroute, 2011 © Christof Hirtler, Altdorf
  • La Poste du Gothard, une œuvre peinte par Rudolf Koller en 1873 qui devient une icône visuelle du jeune Etat fédéral huit ans avant que le tunnel ferroviaire ne relègue la diligence au rang de vestige du passé.
  • Depuis le sud des Alpes, on accède au col du Gothard par les lacets de la « Tremola » © Stefano Ember / shutterstock.com
  • Saint-Gothard, hospice et car postal, 2094 m. (carte postale). ETH-Bibliothek Zürich, Bildarchiv / Fotograf: Unbekannt / Fel_006160-RE / Public Domain Mark
  • Le col du Gothard à 2091 mètres d’altitude avec l’ancien hospice, l’hôtel et le relais de poste, 2015 © Alexander Hoernigk (via Wikimedia Commons)
  • Fortification de Motto Bartola, Airolo, Suisse : bunker d’infanterie Fieudo oben A 8400 © Paebi/Wikipedia
  • Couverture de la frontière suisse, 1914 : soldat de réserve sur la ligne du Gothard © ETH-Bibliothek Zürich, Bildarchiv / Fotograf: Unbekannt / Fel_017068-RE / Public Domain Mark
  • La convention du Gothard de 1909 (RS 0.742.140.11) suscite des protestations dans la population suisse ; cette convention assure à l’Allemagne et à l’Italie de pouvoir transiter librement par la ligne ferroviaire du Gothard. ETH-Bibliothek Zürich, Bildarchiv / Fotograf: Unbekannt / PK_008979 / Public Domain Mark
  • A Wassen, les tunnels hélicoïdaux de l’ancienne ligne du Gothard permettent au train de gagner de la hauteur sans subir les effets d’une trop forte pente ; l’église est vue successivement sous différentes perspectives. ETH-Bibliothek Zürich, Bildarchiv / Fotograf: Unbekannt / Ans_05092-112 / Public Domain Mark
  • Airolo, monument de Vincenzo Vela (1820-1891) de Ligornetto, à la mémoire des victimes de la construction du tunnel ferroviaire © picswiss.ch / Roland Zumbühl
  • Le film « San Gottardo » de Villi Hermann (Léopard d’argent au festival du film de Locarno en 1977) met en parallèle le percement du tunnel ferroviaire au 19e siècle et celui du tunnel routier au 20e siècle ; Hermann raconte l’histoire des ouvriers (affiche de Werner Vogel, Lucerne) © Schweizerische Nationalbibliothek, Plakatsammlung/Werner Vogel/Villi Hermann

Références et dossier

Publications
  • Giorgio Bellini: La strada cantonale del San Gottardo: storia e storie della Tremola dall'Ottocento ai giorni nostri. Claro, 1999

  • Kilian Elsässer, ViaStoria (Ed.): Der direkte Weg in den Süden: die Geschichte der Gotthardbahn. Zürich, 2007

  • Guido Calgari: San Gottardo - Sintesi nazionale in quattro tempi e tre intermezzi. Lugano, 1937

  • Urs Hafner: Der unsichtbare Berg. Wie der Gotthard zu seinem Mythos kam. In: Neue Zürcher Zeitung, 14. Mai 2016, p. 47

  • Villi Hermann: San Gottardo. Produzione TSI. Lugano, 1977 (Film)

  • Elisabeth Joris, Katrin Rieder, Béatrice Ziegler (Ed.): Tiefenbohrungen. Frauen und Männer auf den grossen Tunnelbaustellen der Schweiz 1870-2005. Baden, 2006

  • Jon Mathieu: Gotthardverkehrswege - Nukleus der Eidgenossenschaft im Spätmittelalter? In: Schweizerische Akademie der Geistes- und Sozialwissenschaften (Ed.): Eine Zukunft für die historische Verkehrslandschaft Gotthard. Bern, 2014

  • Peter von Matt: Das Kalb vor der Gotthardpost. Zur Literatur und Politik der Schweiz. München, 2012

  • Orazio Martinetti: Sul ciglio del fossato - La Svizzera alla vigilia della grande guerra. Locarno, 2018

  • Renato Martinoni: Viaggiatori del Settecento nella Svizzera italiana. Locarno, 1989

  • Josef Müller: Sagen aus Uri. 3 Bände. Basel, 1926 / 1929 / 1945

  • Boris Previšić (Ed.): Gotthardphantasien. Eine Blütenlese aus Wissenschaft und Literatur. Baden, 2016

  • Remigio Ratti: L'asse ferroviario del San Gottardo: economia e geopolitica dei transiti alpini. Locarno, 2016

  • Judith Schueler: Materialising identity. The co-construction of the Gotthard Railway and Swiss national identity. Amsterdam, 2008

  • Helmut Stalder: Goethe am Gotthard. In: Neue Zürcher Zeitung, 12. Januar 2017

  • Aloys Schulte: Geschichte des mittelalterlichen Handels und Verkehrs zwischen Westdeutschland und Italien mit Ausschluss von Venedig. 2 Bände. Leipzig, 1900

  • Gerardo Rigozzi, Luca Saltini (Ed.): Lungo i binari del tempo / Auf den Schienen der Zeit. Catalogo della mostra «Lungo i binari del tempo: vedute e stampe della collezione di Giorgio Ghiringhelli, dal Settecento alla ferrovia del Gottardo», Biblioteca cantonale di Lugano, 24 maggio - 31 ottobre 2016. Lugano, 2016

Dossier
  • Gotthard-Geschichten

    Ausführliche Beschreibung Valable dès le: 29.05.2018
    Dimension: 500 kb
    Typ: PDF